Les erreurs à éviter pendant le Code de la route

L’épreuve théorique générale (ETG) est un examen obligatoire pour tous les candidats au permis de conduire. Elle sert à évaluer leur niveau de connaissance et de compréhension du Code de la route. Pour réussir, il faut trouver au moins 35 bonnes réponses sur les 40 questions posées. Les sujets sont choisis sur une base de données de 1000 questions. Donc, il est difficile d’anticiper sur quelle question vous allez tomber. Toutefois, en évitant certaines erreurs et en adoptant quelques astuces, vous augmentez votre chance de réussite.

Erreur n° 1 : se laisser distraire facilement

Pendant l’ETG, rester concentré vous permet de mieux vous souvenir de tout ce que vous avez appris au cours de la formation au code de la route gratuit dispensée par une auto-école digitale. À ce propos, ce type de plateforme met à votre disposition tous les moyens nécessaires pour pouvoir vous entraîner suffisamment avant de vous présenter devant l’examinateur.

A découvrir également : Les astuces pour adopter une conduite éco-responsable

C’est à vous de bien les exploiter pour mettre toutes les chances de votre côté :

  • Les cours de code en vidéo et le manuel dématérialisé sont accessibles depuis un smartphone, une tablette ou un PC. Profitez-en pour étudier dès qu’un temps libre se présente. Car c’ est une erreur d’attendre la veille de l’épreuve pour tout réviser.
  • Vous accédez à plus de 5 000 questions d’entraînements. Servez-vous-en pour tester régulièrement votre connaissance et voir chaque sujet sous tous les angles.
  • Vous avez droit à plus d’une vingtaine d’examens blancs conformes à l’examen officiel. Faites-les pour évaluer vos acquis et pour identifier vos points et vos points d’amélioration sur les 10 thématiques à traiter.

Erreur n° 2 : répondre en oubliant de tenir compte des éléments perturbateurs

Pour passer l’ETG, on met à votre disposition une tablette tactile et un casque audio. Vous disposez de 30 minutes pendant lesquelles vous devez répondre à une série de questions à choix multiples. Vous avez 40 questions abordant les 10 thématiques du Code de la route.

Lire également : Comment trouver la berline parfaite à Rennes ?

On vous présente une situation en image, la question correspondante et le choix de réponses s’affichent aussi à l’écran tout en étant lus oralement avec le casque. Avant d’y répondre, prenez le temps de bien observer l’image. Il s’y trouve des éléments perturbateurs qu’il faut prendre en compte pour choisir la bonne réponse.

  • Vous devez regarder bien devant vous pour observer les panneaux, les marquages au sol, la situation du trafic (piéton qui traverse, rétrécissement de la chaussée…).
  • Vous devez bien observer l’image dans le rétroviseur (un vélo qui suit de près, un camion qui s’apprête à vous doubler…). L’examen blanc est là pour vous aider à faire attention à ces petits détails d’une très grande importance.

Erreur n° 3 : ne pas considérer l’importance d’un mot-clé dans une question

Dans chaque question, chaque mot a un sens, et le sens d’une phrase dépend de tous les mots qui s’y présentent. Aussi, pensez à bien lire et à bien comprendre la question avant de lire la réponse. Voici quelques mots-clés auxquels il faut faire attention.

  • « Je dois » : ce groupe de mots annonce une obligation. Par exemple, il neige et on vous demande si vous « devez » allumer les feux de brouillard. La réponse est non, car vous pouvez le faire si la visibilité est mauvaise, mais vous n’êtes pas obligé systématiquement de le faire.
  • « Je peux » : il indique une autorisation. Par exemple, il y a une limitation de vitesse à 110 km/h et on vous demande si vous pouvez rouler à 100 km/h. La réponse est oui, car vous pouvez rouler à une vitesse inférieure à celle de la limitation si la situation s’y prête.
  • « Uniquement » : marque une seule possibilité de manœuvre à faire. Si vous avez plusieurs possibilités, la réponse est non ; si vous n’avez pas d’autre choix que faire uniquement ce qui est indiqué, la réponse est oui.

Erreur n° 4 : manquer de vigilance sur une question qui traite la signalisation

Lors de vos révisions, renforcez votre connaissance concernant la signalisation routière. Ce sont ces signalisations qui indiquent les règles à suivre et les comportements à adopter sur la route. Pendant l’examen de code, vous serez questionné sur votre capacité à les interpréter correctement.

  • La route ne comporte pas de panneaux de signalisation, regardez d’abord s’il y a ou non un marquage au sol.
  • Ne vous trompez pas sur l’interprétation d’un panneau. Par exemple, vous êtes face à un panneau de danger qui annonce un possible débouché de cyclistes qui viennent de droite. On vous demande ensuite si vous devez céder le passage à des cyclistes. La réponse est non puisqu’il ne s’agit pas d’un panneau « céder le passage ».

Voilà quelques erreurs fréquentes que bon nombre d’apprenants commettent à leur premier passage devant l’examinateur. Évitez-les autant que possible, car il peut vous mener vers l’échec.