Pourquoi le champagne était une boisson dénigrée au Moyen-Âge ?

Pourquoi le champagne était une boisson dénigrée au Moyen-Âge ? question insolite

Jusqu’au XVIIIème siècle, le champagne était une boisson décriée et même crainte. La boisson pétillante a même eu le surnom de « vin du diable ». Découvrez l’anecdote insolite qui se cache derrière cette croyance erronée…

Tout commence au Moyen Âge dans la région du même nom. Les vignerons produisaient au départ ce que l’on appelle du « vin clair », c’est-à-dire un vin sans bulles. Le champagne est le résultat d’un mélange de trois cépages doublement fermentés (le Pinot Noir, le Pinot Meunier et enfin le Chardonnay).
Lors de la mise en bouteille du champagne, les vignerons de l’époque ont commis deux erreurs : d’une part celle-ci était faite trop tôt au bout d’une seule fermentation. De plus, le verre des bouteilles de vin ne convenaient pas au vin de champagne.
Le processus de fermentation continuait donc dans les bouteilles, ce qui fait qu’elles explosaient régulièrement dans les caves, ce qui effraya les vignerons qui pensèrent que ce vin était possédé, allant jusqu’à lui donner le surnom de « saute-bouchon » et de « vin du diable ». Les vignerons de l’époque ne se remirent jamais en cause et attribuaient donc ces phénomènes comme l’oeuvre du Malin.

C’est au XVIIème siècle que le vin de champagne regagna ses lettres de noblesse avec notamment l’aide de dom Pérignon, qui a compris le processus de fabrication du breuvage et a mis en place d »autres manières de faire qui empêchèrent l’explosion des bouteilles (introduction du bouchon de liège, verre des bouteilles plus épais, ficelle de chanvre attachée au bouchon de la bouteille…). C’est avec Louis Pasteur et ses travaux sur la fermentation qu’on put comprendre la fabrication du champagne et mettre réellement fin à ces croyances populaires.